Message Episcopal de Noël 2015

Peuple Haitien, Frères et Sœurs dans la foi,

C’est encore au milieu de beaucoup de difficultés de la vie, que nous célébrons cette année, la Noël qui est essentiellement une fête d’amour, de paix, de réconciliation, de fraternité et de partage. Voilà pourquoi dans les temps passés, même quand il y avait des de grandes appréhensions en Haiti, mais à l’approche du temps de la Noël, on sentait qu’il y avait un air d’espoir avec décorations des rues, des arbres de Noël, du nettoyage partout, des activités qui font sentir qu’on vit. Mais depuis un certain temps, si l’on n’avait pas eu des activités religieuses adaptées à la circonstance qui ravivent la foi, et quelques rares festivités séculières, on aurait pu dire que les fêtes de fin d’année tendent à disparaitre en Haiti. On sent que chaque année, ça va de mal en pis. Nous devons être tristes de réaliser que c’est dans des situations d’insécurité ; de misères ; de crises politiques, sociales et économiques aigües que nous sommes obligés de célébrer la Noël cette année encore. Gen tròp bandi kap touyé, vòlè e kidnapé nan mitan sosyété a. Yon gouvèneman ki pa rivé touché vrè problem popilasyon an. Trop divizion nan klas politik la tou, ki fè ke bagay esansyèl yo pa ka réglé pou moune jwenn manjé pou yo manjé, pou jwenn swen lopital lè yo malad, pou yo gen mwayen pou voyé pitit yo lékol. Pou tout moun té ka viv tankou moun Bondyé renmen é ke l té voyé pitit li Jézikri vi-n sové dépi sou tè a jis nan syèl la. .

Il est vrai que partout dans le monde, il y’a des crises. Nous vivons dans un monde troublé, bouleversé par la haine, la division, la guerre ; par des tueries, des assassinats, surtout avec ces actes terroristes qui se répètent à travers le monde et créant tant d’angoisses, d’amertumes et de souffrances. Cependant Haiti avait déjà ses propres problèmes liés à son sous-développement chronique que chaque gouvernement qui vient, promet de résoudre à la satisfaction du peuple qui a déjà trop souffert dans son corps, dans son âme et dans son esprit. Mais même une lueur d’espoir tarde à venir. Voilà qu’aujourd’hui nous ne pouvons même pas réaliser des élections honnêtes, crédibles et transparentes pour renouveler notre personnel politique et garantir la souveraineté nationale. A la lumière de la Noël et dans le but d’œuvrer dans le sens d’un mieux être pour le peuple haitien, nous appuyons fermement l’idée de la formation d’une commission indépendante, de concert avec les acteurs politiques, qui sera chargée de faire la lumière sur ce qui s’est passé au cours des élections déjà organisées dans le pays et qui ont fait l’objet de tant de critiques, avant de continuer avec le reste du processus comme le réclame la majorité de la population haitienne ; une commission honnête et crédible qui, au terme de son mandat, fera son rapport à la nation. Ceci permettra d’établir une certaine confiance dans le processus jusqu’à la proclamation des résultats et contribuera à produire la paix dont on a tant besoin pour avancer. Le peuple haitien est dans une situation où il a grand besoin des moments de paix et de tranquilité d’esprit, pour pouvoir affronter la vie avec courage, détermination et réflexions positives. Nous avons besoin de l’espérance pour chanter avec joie en cette occasion de la Nativité : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et Paix sur la terre pour les hommes qu’il aime ». Selon Luc 2 :14.

Il faut que nous trouvions dans la Noël ce Dieu d’amour et de paix qui doit marcher avec nous dans les réalités concretes de notre existence ici-bas pour nous conduire vers le progrès. Car la Nativité, c’est Dieu avec nous, parmi nous, et en nous pour que nous redevenions le vrai homme et la vraie femme qu’Il a créés à son image dès le commencement du monde. Nous avons besoin de construire une société avec des dirigeants politiques éclairés, intelligents et progressistes qui puissent se pencher fondamentalement sur les besoins de base du peuple afin qu’il puisse évoluer dans la dignité humaine face aux autres nations.

En même temps l’opposition aussi doit venir avec des programmes de développement clairs, reflétant les changements nécessaires à nos pratiques traditionnelles de gouvernement. Il faut éviter le vieux démon de la division. Il y’a des circonstances qui vous commandent de vous mettre ensemble pour offrir au peuple une alternative sérieuse, prometteuse et inspirant confiance. Nous sommes déjà trop en retard. Il ne faut pas que nous rations encore le train de développement du 21ème siècle. Toutes nos villes sont bidonvillisées, anarchisées et couvertes d’immondices. Nous n’avons pas une infrastructure routière nous permettant de vaquer librement et aisément à nos occupations quotidiennes. La production nationale est négligée dans tous les domaines (agriculture, arts, métiers etc…) sé pèpè ki anvayi trotwa vil nou yo ak toute maché piblik yo. Seksyon Kominal yo preské pa gen moun ankò, tout moun ap chaché yon lavi miyò nan vil yo (ki pa kapab ankò), paské pa gen travay, pa gen estrikti ki pou pèmet moun viv ankò nan zòn yo.

La classe moyenne disparait ; tout le monde est dans la pauvreté et la misère à cause de la chèreté de la vie et du manque de pouvoir d’achat même des produits de première nécessité. La jeunesse est aux abois ; pas d’argent pour payer les frais de scolarités tant en Secondaire qu’à l’Université ; pas d’emploi après les études. Le besoin d’aller à l’hôpital est un luxe où les services ne sont même pas disponibles. L’avenir de nos enfants est alors sombre. De toute façon nous ne devons pas nous laisser aller au découragement pour ne pas nous échanger nos vœux traditionnels de « Joyeux Noël et de bonne Année ». Au contraire, il faut le faire avec de plus en plus de courage et de force, sachant que le Maître de l’univers est avec nous. Le Nom de son Fils dont nous célébrons la Naissance en cette Saison est : Emmanuel qui signifie « Dieu avec nous !! » Il est avec nous dans toutes les bonnes causes que nous défendons. Il est le Prince de la vie et de la paix et tous nos combats doivent être des combats pour la promotion de la vie et de la paix. La lutte peut être longue et difficile mais Dieu agit en son temps. Ce qui est important c’est notre prédisposition à le recevoir dans notre cœur pour qu’Il domine nos pensées et nos réflexions afin que nos œuvres soient bonnes et fructueuses. Dieu est amour, s’Il demeure en nous et nous en Lui, et si nous nous aimons les uns les autres, nous construirons ensemble des merveilles et changerons notre pays. C’est par amour que le Fils du Dieu vivant est venu nous racheter de la mort du péché pour nous conduire à la vie. De la crèche de Béthléem jusqu’au Bois du Calvaire, Il nous a montré le chemin de la victoire. En célébrant la Nativité aujourd’hui, nous devons avoir confiance en la Victoire ; Victoire sur tout ce qui nous fait mal.

C’est dans cet esprit que nous disons courage à tous ceux-là qui sont malades, à tous ceux-là qui sont affligés, qui sont dans la peine, qui sont persécutés ; à tous ceux-là qui vivent dans la peur et des inquiétudes. Car le Seigneur ne vous oublie pas. Ainsi donc, soyons tous illuminés par sa lumière pour qu’enfin nous ayons part à la vie qui ne finira jamais. .

JOYEUX NOËL 2015 BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2016.

                                                                   Mgr. Jean Zaché DURACIN Evêque de l’Eglise Episcopale d’Haiti Communion Anglicane

Copyright © 2016, Eglise Episcopale d'Haiti . All Rights Reserved