Il faut que nous trouvions dans la Noël ce Dieu d’amour et de paix qui doit marcher avec nous dans les réalités  concrètes de notre existence ici-bas conduire vers le progrès. C’est encore au milieu de beaucoup de difficultés de la vie, que nous célébrons cette année, la Noël qui est essentiellement une fête d’amour, de paix, de réconciliation, de fraternité et de partage. Voilà pourquoi dans les temps passés, même quand il y avait des de grandes appréhensions en Haiti, mais à l’approche du temps de la Noël, on sentait qu’il y avait un air d’espoir avec décorations des rues, des arbres de Noël, du nettoyage partout, des activités qui font sentir qu’on vit. Mais depuis un certain temps, si l’on n’avait pas eu des activités religieuses adaptées à la circonstance qui ravivent la foi, et quelques rares festivités séculières, on aurait pu dire que les fêtes de fin d’année tendent à disparaitre en Haiti. On sent que chaque année, ça va de mal en pis. Nous devons être tristes de réaliser que c’est dans des situations d’insécurité ; de misères ; de crises politiques, sociales et économiques aigües que nous sommes obligés de célébrer la Noël cette année encore. Gen tròp bandi kap touyé, vòlè e kidnapé nan mitan sosyété a. Yon gouvèneman ki pa rivé touché vrè problem popilasyon an. Trop divizion nan klas politik la tou, ki fè ke bagay esansyèl yo pa ka réglé pou moune jwenn manjé pou yo manjé, pou jwenn swen lopital lè yo malad, pou yo gen mwayen pou voyé pitit yo lékol. Pou tout moun té ka viv tankou moun Bondyé renmen é ke l té voyé pitit li Jézikri vi-n sové dépi sou tè a jis nan syèl la......

Plus d'infos

Copyright © 2016, Eglise Episcopale d'Haiti . All Rights Reserved