SECTION SANTE

Dans le souci de répondre à sa mission prophétique et d’apporter sa contribution à la défaillance de l’Etat en matière de Santé, le Diocèse d’Haïti a institué près de 15 centres de Santé environs dans le Pays dont un Hôpital, une école spécialisée pour les enfants handicapés, une école des sciences infirmières.

Dans le souci de renforcer les structures existantes, un réseau Episcopal/Anglican de la santé (REAS) est crée et placer sous l’autorité de l’ordinaire du Diocèse. Feront partie de ce réseau des gens évoluant dans le domaine de la santé : les Directeurs de l’Hôpital Ste-Croix, de l’école St Vincent pour personnes handicapées, pour du foyer Notre Dame pour les personnes âgées, de la doyenne de l’école des infirmières et deux autres membres. Une loi organique viendra fixer son fonctionnement.

Le rôle du R.E.A.S sera :

A. Présenter un plan de santé global au niveau du Diocèse.

B. Planifier et coordonner les priorités en matière de centre de santé en accord avec le Ministère de la Santé Publique, de l’Archidiaconé et du clergé selon les besoins.

C. Travailler de concert avec le comité Diocésain, le rectorat de l’UNEPH la mise en place d’une faculté de médecine/de pharmacie et de techniciens en laboratoire médicale.

D. Planifier en accord avec le comité Diocésain d’un plan d’action contre le VIH SIDA et les maladies sexuellement transmissibles MST.

E. Planifier en accord avec le bureau Diocésain les visites des médecins étrangers dans le Diocèse d’après les normes en vigueur.

F. Travailler avec le rectorat de l’UNEPH pour l’ouverture de la faculté de médecine.

 

 

SECOURS ET DÉVELOPPEMENT -VISION    

« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la bonne nouvelle aux Pauvres. Il m’a envoyé proclamé aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté, proclamé une année d’accueil par le Seigneur ». (Luc 4 verset 18-19).

Création d’une Agence nationale de secours et de développement

L’Eglise Épiscopale d’Haïti crée l’Agence Anglicane / Épiscopale pour le secours et le développement d ‘Haïti. Pour mieux desservir l’ensemble du territoire national. Cette agence travaillera en étroite collaboration avec le centre Diocésain de Secours (CEDISEC), qui aura la charge de distribuer et de coordonner tout plan Diocésain de Secours, une fois qu’elle aura fait la collecte des matériels et Fonds destinés à cette fin. Cette agence recherchera les fonds, élaborera des projets de développement de l’Eglise Épiscopale d’Haïti, veillera à leur exécution et à celles des décisions prises par son conseil d’administration qui sera placé sous la direction du Diocèse. Elle aura un bureau dans chaque Archidiaconé.

Cette nouvelle structure facilitera la mobilisation rapide des ressources et une plus grande capacité d’action. Tout en concevant son appartenance à l’Eglise, cet agence aura aussi un statut d’Organisation non Gouvernementale (ONG), ce qui lui permettra d’avoir accès au financement disponibles aux ONG tant qu’au niveau national et international.

L’Eglise Épiscopale d’Haïti investira dans le développement durable et fera en sorte que toutes ces initiatives dans ce domaine reflètent les objectifs de développement des Nations Unies pour le millénaire. L’Eglise aura des programmes de développements dans les domaines suivants :

1.     Environnement : reboisement, conservation de sol, production et usage d’énergie alternative (solaire, éolienne etc.)

2.      Microcrédit d ‘épargne et prêt : éducation et financement de Micro-Entreprise en agriculture, création de petites entreprises pour différents corps de métiers.

3.      Justice sociale : rechercher et analyser les sources/causes des problèmes sociaux.

4.     faire des recommandations aux autorités et instances concernées, faire l’éducation civique des citoyens ; favoriser l’émergence d’une société mieux équilibrée.

5.     Développement du leadership dans la communauté locale.

 

 

 

 

 

Education-Vision

L’Eglise Episcopale d’Haïti, établie dans le Pays depuis 1861, a toujours été impliquée dans l’Education de la jeunesse Haïtienne. En 1881, l’Eglise ouvrit une école normale d ‘Instituteurs et une école d’Agriculture en 1884. En 1888, l’Eglise Episcopale compta trois écoles à Port-au-Prince, une au Cayes, une à Gros-Mornes et une à Trianon. Aujourd’hui, l’Eglise Episcopale d’Haïti donne le pain de l’Instruction dans neuf des dix départements géographiques du Pays avec 46 Etablissements préscolaires, 46 écoles Primaires, plus de 20 écoles secondaires, la première école spécialisée pour enfants handicapé en Haïti, une école de musique, des écoles professionnelles, une école moyenne d’Agriculture, un collège communautaire « Comunity collège » et une Université. Dans le but de mieux coordonner tous ces établissements d’enseignement favorisés leur développement, et renforcer leur capacité de service. L’Eglise Episcopale d’Haïti crée le bureau Anglican de l’Education en Haïti « BAEH ».Cette structure, qui, n’interviendra pas dans l’administration de nos établissements d’enseignement, facilitera aussi une meilleure connaissance de la contribution de l’Eglise Episcopale d’Haïti à l'éducation de la jeunesse Haïtienne qui interpellera tant les communautés locales que les potentiels Bailleurs de Fonds nationaux et internationaux. Le BAEH contribuera à :

A. Promouvoir l’excellence du travail accompli dans les Institutions d’Education de l’Eglise Episcopale d’Haïti. De l’Education de base à l’enseignement supérieur. b) Faciliter l’accès pour tous les enfants en général, et des filles en particulier à l’éducation de base tout en accordant la priorité aux enfants défavorisés des milieux urbains et ruraux.

B. Améliorer la qualité de l’enseignement dispensé à travers le Pays, favoriser leur croissance en fournissant une bonne supervision, l’assistance technique et la formation des enseignants .

C. Favoriser le renforcement institutionnel en augmentant le nombre d’experts et de professionnels œuvrant dans le réseau pour un meilleur développement des capacités de l’Eglise dans le domaine de l’éducation.

D. Collecter et analyser les données sur les actions de nos Institutions, proposer des projets qui faciliteront l’expansion des modèles de réussites.

Le personnel de ce réseau des établissements d ‘enseignement de l’Eglise Episcopale d’Haïti répondra par devant l’Autorité Ecclésiastique qui sera assistée par un conseil d’administration. Ce personnel, qui travaillera en étroite collaboration avec le Clergé sera composé d’un Directeur Exécutif nommé par l’Evêque, d’un coordonnateur des services Educatifs, d’un évaluateur statisticien, d’un administrateur, d’un Inspecteur dans chaque Archidiaconé et du personnel de soutien. Ce bureau travaillera en étroite collaboration avec l’Université Episcopale d’Haïti – Jacques Théodor Holly et sa faculté des sciences de l’Education..

 

 

 

EDUCATION THEOLOGIE-VISION

Séminaire de Théologie Eglise Épiscopale d’Haïti Communion Anglicane La mission du séminaire de Théologie de l’Eglise Épiscopale d’Haïti est de pourvoir à la formation de ses leaders ordonnés et laïcs.

Formation du Clergé

L’attention particulière accordée depuis quelques années à la formation académique des séminaristes qui se fait à la faculté des Sciences Religieuses (FSR) de l’Université Épiscopale d’Haïti (UNEPH) est maintenue alors que le séminaire se concentre beaucoup plus sur la formation pastorale et spirituelle des futurs prêtres. Une telle formation doit aider le futur prêtre à être à la fois prêtre, pasteur et éducateur pour toutes les couches de la société haïtienne. Elle permet aussi à notre séminaire d’atteindre, sinon de se rapprocher des normes en vigueur dans les plus grands séminaires Épiscopaliens / Anglicans du monde. Pour palier à la pauvreté de notre bibliothèque, le séminaire prône l’utilisation de l’Internet par les séminaristes pour leur permettre de faire de la recherche « on-line » et se familiariser avec cet important outil de communication. Toutefois la mise en place d’une bibliothèque moderne demeure l’une des priorités de séminaire.

Formation des leaders laïques

Un séminaire existe non seulement pour la formation du Clergé mais aussi pour celle des leaders laïques de l’Eglise. De 1961 à nos jours ce volet, de l’éducation théologique est presque devenu une spécialité de notre séminaire. Ainsi, la création d’un centre de formation des cadres des laïques s’impose de part elle-même. Le campus de Montrouis à toujours été le lieu de rendez-vous de la formation des leaders laïques, et nous pensons que Montrouis doit garder cette vocation. Cependant, le fait de tout concentrer à Montrouis et pour une période relativement longue exclut la participation des jeunes leaders et des femmes qui sont aujourd’hui mères, épouses et professionnelles. C’est pourquoi le séminaire se propose d’organiser des sessions de formations en fin de semaine « le vendredi et le samedi » dans les différents Archidiaconés et régions du Diocèse, et une seule programmation peut s’étaler sur plusieurs fins de semaine. Il revient aux Archidiacres, Prêtres, et leaders laïques de définir avec le séminaire les besoins en formation de leur région. Parallèlement, le séminaire, via son centre de Formation des Laïques. Compte lancer un programme formel d’éducation théologique par extension « ETE ».

Copyright © 2016, Eglise Episcopale d'Haiti . All Rights Reserved